Accueil » Mettre un stop est une erreur

Mettre un stop est une erreur

mettre un stop est une erreur-slapMettre un stop est une erreur. Je sais, cela va à l’encontre de tout ce que vous avez toujours entendu ou lu depuis que vous avez commencé à vous documenter sur le trading. En effet, vous lisez probablement toujours la même chose: « Protégez votre capital en mettant un stop ». Ou « coupez vite vos pertes et laisser courir vos gains ». Je me trompe ? Eh bien sachez que vous êtes berné et que si vous avez respecté ces directives, cela vous a déjà couté très cher et que vous risquez probablement de ne jamais rien gagner ! Explications…

 

Mettre un stop est une erreur, pourquoi ?

Répondez sincèrement à cette question: combien de fois avez-vous été sorti du marché à cause de votre stop alors que dès que celui-ci a été touché, les cours sont repartis dans le sens de votre trade ? Des dizaines de fois n’est-ce pas ? Alors qu’au bout du compte, vous auriez pu sortir gagnant de ce trade ou clôturer au break even.

Prenons un exemple avec un article de décembre dernier. Il s’agissait d’un trade sur le Russell 2000 (RUT).  Un trader lambda aurait, par exemple, placé un ordre limite d’achat à 1135 et placé un stop à 1115 pour protéger sa position.
Son ordre d’achat aurait été déclenché le 11 décembre, mais le problème c’est que le 14 décembre, le stop aurait été touché. Le trader aurait été perdant. Et pourtant, les cours sont remontés dès le lendemain pour dépasser les 1150 deux jours plus tard. Et au final, pour la petite info, le Bull Put Spread était gagnant.

L’autre erreur que vos lectures vous font commettre, c’est le ratio de gain/perte. On vous dit qu’il faut viser un gain de 2€ pour un risque de 1€. Sur le papier, c’est super, mais dans la pratique, bon courage…
Si je reprends mon exemple sur le RUT. Le trader lambda qui aurait acheté à 1135, aurait eu 70% de chance de voir son stop de 20 points touché alors qu’il n’avait que 43% de chance de voir son gain de 40 points atteint. On voit bien que les probabilités (données par la volatilité) ne sont pas du tout en faveur du trader.

 

Mettre un stop est une erreur, la solution.

Alors avant que vous preniez des pierres pour me les jeter dessus, je tiens à préciser que je ne suis pas en train de vous dire de ne plus mettre de stop du tout ! Bien sûr qu’il faut protéger votre capital. Mais encore faut-il le faire intelligemment.

Avec cette solution, vous pourrez augmenter vos probabilités de réussite. Ce qui, psychologiquement, vous apportera un gros plus dans votre trading.

Vous l’aurez deviné, je vais vous proposer d’utiliser les options à la place d’un stop classique. Avec une option, votre capital sera protégé et même mieux protégé qu’avec un stop. En effet, rappelez-vous qu’en cas de crise majeure, un stop n’est pas du tout une garantie de protection efficace, alors qu’une option, oui.

Pour vous expliquer gratuitement cette stratégie en détail en prenant comme exemple le Crude Oil WTI, j’ai été invité par Alain Weisrock de WHSelfinvest, le lundi 4 avril 2016. Tout l’après-midi est réservé à la découverte des options. Vous pouvez vous inscrire en ligne à cette adresse.

 

 

 

21 commentaires

  1. Yann Le Bihan dit

    Bonsoir Paul,

    Lecteur assidu et silencieux depuis le début, j’apprécie ton blog et la qualité de son contenu, je vais donc remplacer les pierres par des balles en mousse. 😉 Ce soir je franchis le pas pour poster un commentaire.

    Tu poses une question : »combien de fois avez-vous été sorti du marché à cause de votre stop alors que dès que celui-ci a été touché, les cours sont repartis dans le sens de votre trade ?  »
    Depuis ces dernières années, ça doit se compter sur les doigts d’une main et …quelques (nombreuses?)fois de plus lorsque je débutais sur les futures.
    Lorsque ça arrivait, en général ça agaçait bien. Dans ce cas, comme pour tout trade perdant d’ailleurs, je quittais mon PC, et j’allais tranquillement faire un tour dans le jardin, parfois une tasse de café à la main et je refaisais tout le déroulement du trade dans ma tête.(en partant du plan de trade, du moment d’ouvrir une position, de la gestion de l’évolution de la position et de la clôture). Avec ces analyses à postériori et avec du temps (je dirais 5 ans minimum, juste au cas où certains espèreraient devenir performants en quelques mois), il est tout à fait possible de travailler avec des stops (même très courts en intraday).

    Dans l’exemple sur le Russel 2000 que tu cites, la première impression qui me vient est que le niveau d’achat n’était pas opportun. Si le cours vient taper 1115 et rebondir aussitôt après, j’aurais tendance à dire qu’il aurait fallu identifier ce niveau comme seuil possible de rebond et mettre en place la stratégie sur ce niveau. Vu que tu utilises des stratégies sur options, les conditions de volatilité auraient peut-être changé et il est possible qu’une autre stratégie ait été mieux adaptée à ce moment là.(ça c’est ton domaine d’intervention 😉 )

    Les ratios gain/risque restent pour moi également extrêmement théoriques. Par contre savoir couper ses pertes et surtout savoir laisser courir une position gagnante est certainement une des choses les plus difficiles à mettre en pratique et ce n’est pas berner les gens que de les inciter à travailler en ce sens.

    Concernant le gap sur l’ EUR/CHF,autant il était difficile (voir impossible) d’avoir le timing, autant on pouvait se douter que la banque centrale suisse serait obligée d’arrêter son intervention à un moment ou à un autre. Donc trader en se disant, « je peux y aller la banque centrale est derrière », c’est assez moyen comme stratégie à mon goût.

    Utiliser une stratégie à base d’option pour remplacer l’utilisation de stop est intéressant à connaitre, il est toujours bon d’élargir sa palette de possibilités. C’est avec plaisir que je me serais inscrit sur le lien que tu proposes, mais vu la personne qui va intervenir, je préfère m’abstenir. Comme nous sommes sur un forum public (et de qualité), je vais m’efforcer de rester courtois et disons que chacun se forgera son opinion propre sur la qualité de cet intervenant. Si tu as la possibilité, pour ceux qui ne peuvent/veulent pas assister à la présentation, de reprendre ici même cette stratégie, c’est avec plaisir que je la lirai.

    En résumé, je dirai que le titre « mettre un stop est une erreur » est me semble-t-il un peu (trop?) provocateur. Avec une bonne expérience des marchés, je te confirme qu’il est tout à fait possible de travailler avec des « stop-limite » pour être précis afin d’éviter les décalages que provoquent parfois les « fat fingers ». Par contre il est très intéressant de savoir utiliser une stratégie à base d’option pour se protéger. Concernant les crises majeures, il suffit de ne pas tenter le diable pour en éviter certaines et d’utiliser un levier modéré pour limiter l’impact de celles que l’ont pourrait subir. Même les options ne sont pas une protection ultime, car il peut y avoir des cas de figures où les dégâts seront importants. (j’étais client chez MF Global !!!)

    On identifie la tendance, les supports/résistances et ensuite on met en place ses stratégies, quelles soient à base d’options ou non.
    Et il n’y a qu’en remettant l’ouvrage sur le métier tous les jours qu’on arrive à progresser.
    Paul, merci encore de faire vivre ce blog qui permet de mieux appréhender le trading sur options et l’investissement en bourse en général.

    • celtinvest dit

      Bonjour Yann,

      Un grand merci pour la qualité de ta contribution.

      Mon titre est volontairement provocateur, je l’avoue. Mais ça marche. La preuve, tu réagis.

      Alors, oui, je le dis, on peut réussir en plaçant des stops loss. Mais comme tu le signales, il faut compter un certain nombre d’années (« 5 ans minimum » d’après toi) pour arriver à maîtriser des trades qui nécessitent de placer des stops en coupant ses pertes rapidement et en laissant courir ses gains.
      La plupart des personnes n’ont ni la patience, ni un compte suffisant pour tenir aussi longtemps.

      A tous ceux qui ne sont pas de bon trader directionnel comme toi, je leur conseille d’étendre leur horizon de temps et d’utiliser les options à la place du stop. Leurs probabilités de réussite et leurs performances devraient s’améliorer.
      Alors certes, les options ne sont peut-être pas la baguette magique qui va transformer le trader perdant en trader gagnant. Mais si quelqu’un s’est reconnu dans ma description du trader « frustré », je lui conseille de tester les synthétiques. Il pourra se rendre compte par lui-même de la différence.

      Pour les personnes qui ne pourraient pas assister à la conférence, j’ai prévu de reprendre sous forme d’articles les stratégies que je vais aborder lors de celle-ci.

      PS: J’espère que tu n’attendras pas une autre année pour intervenir de la sorte 😉

    • celtinvest dit

      Bonjour Yann,
      Dommage que tu ne sois pas venu à la conférence, c’était sympa.
      On va proposer la même conférence mais en webinaire d’ici quelques semaines. Si tu t’abonnes à ma newsletter, tu recevras les informations concernant ce rendez-vous.
      A bientôt.

  2. Yann Le Bihan dit

    «  »Si je reprends mon exemple sur le RUT. Le trader lambda qui aurait acheté à 1135, aurait eu 70% de chance de voir son stop de 20 points touché alors qu’il n’avait que 43% de chance de voir son gain de 40 points atteint. On voit bien que les probabilités (données par la volatilité) ne sont pas du tout en faveur du trader. » »
    ——————————————————————————————————————————————————————————————
    1ère question:

    J’ai travaillé sur ton exemple, et quelques détails m’échappent.
    Pour le stop de 20 points, c’est clair, par contre l’objectif à + 40 points m’échappe.
    Si on prend le cas d’un trade « classique », ça donnerait : Achat 1135 stop 1115 objectif 1175.
    Si on place dans le cas d’un Bull Put Spread, le gain maximum n’est-il pas atteint lorsque le cours du sous-jacent 1135 et que les options sont sans valeurs?
    Je n’arrive pas à faire correspondre les 2 cas, à moins que tu n’aies pris 2 exemples différents à partir de la même situation de base.

    ——————————————————————————————————————————————————————————————
    2 ème question:

    Je suppose que tu utilises la VI et les écarts types pour déterminer ces probabilités de réussite.
    Peux-tu nous donner le détail de ton calcul s’il te plait?

    • celtinvest dit

      1ere réponse:
      J’ai choisi le stop de 20 points qui correspondait à la perte maxi avec mon Bull Call Spread.
      J’ai donné ensuite l’exemple des 40 points car on lit souvent que si l’on veut réussir en trading, il faut avoir un risk reward ratio de 2. Gagner 2 fois son risque. Le risque étant de 20 points, j’ai donc simulé avec un gain de 40 points sur un trade « classique » long Russell.

      Je voulais montrer la différence avec mon Bull Put Spread qui a un risk reward ratio inférieur à 1 mais de bien plus grandes chances de réussite.

      2eme réponse:
      J’ai utilisé le Delta des options au moment de la mise en place du Bull Put Spread. Le Delta du Put 1115 était de 0,35 et le Delta du Call 1175 était de ~0,215.
      Pour connaître la probabilité de toucher le strike avant échéance il suffit de multiplier le Delta par 2. Soit 0,70 pour le Put et 0,43 pour le Call.

  3. Guillaume dit

    Salut (enfin un blog où ça parle option),

    J’aime bien l’idée d’utiliser les options à la place des stops… Maintenant tout dépend de savoir si le trade que tu passes est en tendance ou en contre tendance… Normalement s’il est en tendance et que tu travailles bien, le stop optimal, tu le connais, c’est l’infirmation de la tendance… L’intérêt d’acheter une option pour caper une perte sert plutôt si on décide de passer un trade discrétionnaire lorsqu’on pense qu’une tendance est épuisée… Maintenant c’est surtout opportun dans le sens vente de future/achat de call car dans le cas où le marché te donne tord, rouler la position te coutera de moins en moins cher car le volatilité diminuera… Quand le marché est baissier, la vente de put en haute volatilité que tu décides de ne pas couvrir immédiatement me semble la stratégie la plus opportune pour répondre à la problématique d’un achat discrétionnaire…
    Pour les stratégies en spread, personnellement je ne suis pas un fan car je trouve que tu es d’une certaine manière, prisonnier de ta position, maintenant pour quelqu’un qui ne peut suivre les marchés en temps réel, ça peut répondre à un besoin de sécurité… Après ça peut être intéressant de les monter en décaler lorsque le marché ne te donne pas raison mais n’a pas non plus infirmé ta prise de position… Par exemple, j’ai transformé une vente de strangle en Bear call spread après avoir racheter les puts justement ici à l’échéances Mars sur le Cac car je n’étais pas spécialement content de me trimbaler mes ventes de Call 4400 quelque peu bancale que je ne pouvais pas vraiment couvrir dans de bonnes conditions…:)

    Cordialement

    • celtinvest dit

      Bonjour Guillaume,

      Merci de venir apporter ton expérience à ce blog.

      Je ne partage pas tous tes points du vue. Mais chacun utilise les options comme bon lui semble.

      Je déconseille de faire de la vente de Put sur les indices. Même en cas de haute volatilité. Le risque encouru est bien plus important que le rendement que l’on peut tirer de ces opérations. Un Bull Put Spread est sans aucune mesure concernant le rendement / risque. Et tu n’es nullement « prisonnier » de ta position, tu peux en sortir quand bon te semble.

  4. ABEL dit

    Bonjour,

    souhaitant élargir ma connaissance du trading en m’orientant vers les options actions , indices , mais en vous lisant , j’ai l’impression d’être sur un blog de scientifique du trading avec des BACS + 15 ou 20 ou des Énarques du trading .
    comment voulez-vous qu’un modeste trader comme-moi accède (10 ans de pratique de trading ) OU envisage une formation profitable sur les options ?
    je reconnais que la pratique du trading est très technique , rigoureuse , mais qu’avec de la patience et surtout du bon sens il est possible de trader de manière simple en analysant les marchés et de suivre la tendance du jour sans être trop gourmand 15 , 20 points/jours sur indices ( sans levier) ce que je pratique au quotidien .
    espérant ne pas avoir une réponse d’énarque !
    bien cordialement .
    ABEL

    • celtinvest dit

      Bonjour Abel et merci de votre commentaire.

      Si cela peut vous rassurer, je n’ai que le BAC et un technologique, même pas un S. Donc, croyez-moi que si j’arrive à comprendre les options, n’importe qui peut y arriver ! Ne vous laissez pas impressionner. 😉

      Mais vous devez commencer par la base. Vous êtes peut-être tombé sur un article un peu compliqué pour un débutant? En utilisant la recherche qui se trouve en haut de mon blog, vous pouvez faire une recherche par mot clé. Sinon, voici mon tout premier article sur les options, du 16 janvier 2015: http://www.celtinvest.com/category/options/page/4
      Poursuivez votre lecture progressivement jusqu’aux articles les plus récents et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les articles correspondant.

      Comme pour la musique, la théorie des options doit s’accompagner de la pratique. Je vous encourage vivement à ouvrir un compte démo gratuit. Faites-moi la demande par email pour en obtenir un.
      Abonnez-vous également à ma newsletter pour recevoir prochainement un article qui vous présentera un broker français pour les options.

      Bonne lecture.

  5. ABEL dit

    Bonjour ,
    merci de votre réponse rapide .
    Ok , débutant dans les options mais pas dans le trading (voir expérience ci-dessus ) . aujourd’hui, plus rien ne m’impressionne et je comprends parfaitement qu’avec de la volonté , patience , une personne peut se former ; encore faut-il trouver la bonne personne qui sache former sur le produit des options avec pédagogie , suivi dans le temps , suivi la première année des trades du formateur pour mieux comprendre le cheminement de la prise de position et pourquoi il le fait , la technologie le permet aujourd’hui .
    oui , je demande énormément à mon formateur mais il me semble que c’est le minimum .
    acheter une formation ou ouvrir un compte démo ne pose pas de problème , trouver le bon formateur c’est cela qui m’intéresse .
    en consultant les blogs en relation avec le trading , nous avons de nombreux traders en situation d’échecs avec une reconversion curieuse de formateur , ils sont tous experts en RSI ,MACD , DIVERGENCES , Docteur en ICHIMOKU , spécialistes du calendrier économique , mais le plus fort c’est sur BFM que je n’écoute plus ou le trader annonce vers 11h du matin son trade de 10h00 du matin ! bah oui n’importe qui peut le faire .
    dernièrement , j’ai acheté un abonnement pour 300€ pour le suivi du CAC40 sur la période de Avril 2016 à Juin 2016 , la personne se dit trader et analyste , 30 ans d’expérience et gestionnaire de fond , il passait de temps en temps sur BFM ,
    le résultat de Avril est catastrophique – 120 points a 10€ du points = 1200€ . heureusement pour moi que je n’ai pas suivi son abonnement , le but étant de comparer la technique de trading + les repères et comment il fonctionne ; 60% des trades sont des achats sur les + hauts du CAC40 à + de 1% ou 1.30% et sur les + bas à -1% et oui 30 ans d’expérience le gars !
    les sms que je reçois sont en archive pas pour lui faire un procès mais il faudra qu’il m’explique sa stratégie de trading .

    je ne suis pas un pessimiste du trading mais un perfectionniste souhaitant comprendre pourquoi je fais un trade , une formation et surtout pouvoir en débattre utilement .
    j’espère que mon écrit ne sera pas pris comme une contestation des formations ou d’être le dieu du trading , bien au contraire , j’accepte les formations avec des gens sérieux .
    bien cordialement

    ABEL

    • celtinvest dit

      Bonjour Abel,

      Effectivement, on voit de tout en formation de « trading ». En quelques années, les formateurs se sont multipliés. Et pour ceux qui sont les champions du marketing, c’est une vraie manne financière. Après, il faut savoir faire la différence entre ceux qui font de la pub sur Facebook, Twitter etc… et ceux qui sont contactés par les courtiers pour développer une plateforme dédiée aux traders sur options 😉

      Vous parlez d’un intervenant sur BFM. Si l’on parle du même, il donne des formations sur les options contre plusieurs milliers d’€. Or, j’ai donné des formations à plusieurs de ses élèves qui n’avaient absolument rien compris. Comme vous, j’ai même un enregistrement d’une formation où la personne avoue avoir compris plus en 2 heures avec moi que 2 jours avec lui ! Maintenant, est-ce que cela fait de moi un meilleur formateur ? Je ne sais pas. C’est probablement avant tout une question de feeling avec la personne. Bien que je pense que ce soit contre-productif de donner une formation de 2 jours de suite à quelqu’un en lui parlant d’une dizaine de stratégies sur options que l’on ne fait que survoler…

      Je vous pose également une question. Quel intérêt avez-vous à vous lancer dans une formation sur les options (qui pourra être assez longue selon le niveau de connaissances et d’expérience que vous souhaitez atteindre) alors que visiblement vous êtes déjà gagnant sur les marchés ?

      Si vous voulez me contacter pour parler options, n’hésitez pas. Un contact téléphonique ou Skype permet parfois de se faire une idée sur la personne qui est à l’autre bout.

      Au plaisir.

  6. ABEL dit

    Bonjour ,

    aucun problème de prendre contact par tel , c’est déjà fait avec un message sur votre répondeur .

    votre question est intéressante sur le pourquoi de se lancer dans une formation alors que mon trading fonctionne ?
    la raison elle est simple , mon trading se fait actuellement sur CFDs avec des avantages et des inconvénients , l’avantage c’est de pouvoir se faire la main , puis le prix de l’achat d’un indice moins coûteux par rapport au future , l’inconvénients, le trader joue contre son courtier c’est du gré à gré , vous ne savez pas comment votre courtier vous classe en A ou B ( bon ou mauvais ) , parfois , sur la plateforme du courtier nous avons un décalage de % cela arrive 1 fois par semaine , un exemple , pour une cotation ACHAT – VENTE et variation du % du DOW /: le Dow côte 17500.0 et – 1.00%,
    la cotation du Dow à 17500.0 est bonne mais le % est faux car en comparaison avec d’autres plateformes nous avons un % de + 0.20 cela devient délicat de faire confiance dans les CFDs et le courtier .
    sur l’aspect technique du problème , j’ai tel a mon courtier pour avoir une explication , la réponse : nous avons notre système de cotation il est parfaitement exact que de temps en temps un décalage existe .
    le véritable marché c’est les futures avec une réglementation .
    enfin , le trading sur option pourra me permettre de me couvrir avec un achat ou vente d’indice .
    l’objectif prioritaire étant de sortir définitivement fin 2016 des CFDs pour une orientation vers les options et futures .
    voila c’est mon dernier écrit sur le site sinon cela devient un monopole .

    bien cordialement

    ABEL

  7. ABEL dit

    Bonjour,

    depuis 2h45 du matin c’est le nirvana en terme de volatilité sur les indices , mème avec un spread de 6 points c’est top
    faire 180 points en 15 mn sur le DAX , il faut le vivre pour y croire .
    1000 points de baisse entre 0h40 et 3h05 du matin , moins 6% !…. , je comprends la peur des courtiers sur l’événement .
    bon , après sortie du lit à 1h40 du matin pour suivre le spectacle du Brexit , j’y retourne parce-que je suis cuit de chez cuit.

    ABEL

  8. ABEL dit

    Re Bonjour ,

    une petite erreur sur mon précedent message sur le spread , il était a 20 dans la nuit .
    depuis 9h00 il est a 10 c’est vous dire la peur du Broker , il récupère ainsi sa perte de la Banque SUISSE .

    sinon , je suis très content du peuple anglais , c’est lui et lui seul qui est souverain avec un bulletin de vote .

    • Paul de Celtinvest dit

      Bonjour Abel,

      Oui, on voit très clairement que les brokers CFD sont des margoulins qui trafiquent les cotations ou les spreads comme bon leur semblent. Pourtant, avec une journée comme aujourd’hui, ils ne peuvent pas prétendre que c’est un problème de liquidité. Les marchés sont très actifs !

      En revanche, je ne partage pas votre enthousiasme concernant la souveraineté du peuple Anglais. Les politiques ont maintenant deux ans pour faire oublier le référendum comme cela s’est passé en France: http://www.celtinvest.com/brexit

  9. ABEL dit

    chacun à son opinion
    chacun regarde son intérêt
    un bulletin de vote c’est sacré car c’est celui du peuple , il faut l’écouter , être pédagogique pas le prendre pour un idiot ,
    il peut défaire ce qu’il a fait .

    maintenant sur les conséquences économique , bien sur que nous aurons un énorme changement dans les prochaines années , nous sommes déjà dans le pire .
    comme écrit sur mes messages plus haut , le Brexit est un événement comme un autre en bourse , mon raisonnement étant celui d’un modeste trader s’adaptant à une situation particulière , le but de tout trader c’est être profitable en fin de journée ou de mois , le reste ne me regarde pas , la fiction c’est pas mon domaine .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *