Accueil » Spread Interbancaire

Spread Interbancaire

Spread InterbancaireLes personnes qui ont déjà discuté avec moi savent que je plaide toujours en faveur des marchés régulés comme les actions, les futures ou les options. Or, le problème du Forex, c’est que ce n’est pas un marché régulé. Il n’y a pas de centralisation des cours et des ordres. Dans la plupart des cas, c’est votre broker la contre partie de vos trades, il est le market maker. Autrement dit, si vous gagnez de l’argent, votre broker en perd. Certains market makers peuvent donc être tentés d’utiliser toutes les techniques et moyens à leur disposition pour vous pousser à la faute, allant même parfois jusqu’à augmenter les spreads ou à modifier les cours pour faire sauter vos stops.

Malgré ce que les publicités mensongères de ces market markers « douteux » essaient de vous faire croire, vous avez certainement dû vous rendre compte qu’il n’était vraiment pas facile de gagner de l’argent sur les marchés ? (voir vidéo en fin d’article). Alors pourquoi vous compliquer d’avantage la tâche en ouvrant des comptes chez des intermédiaires de ce type ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans l’industrie du Forex, les statistiques sont les suivantes: 90% des traders perdent 90% de leur compte en 90 jours . Si vous voulez éviter de vous retrouver à votre tour dans ces affreuses statistiques, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour espérer vous en sortir et je vous conseille donc fortement d’appliquer, au minimum, ces premières recommandations:

  • Choisir un broker régulé AMF
  • Choisir un broker dont la seule rémunération sont les commissions puisqu’il vous fournit un spread interbancaire.

 

Qu’est-ce que le spread interbancaire ?

Le spread interbancaire, c’est la mise en concurrence de plusieurs banques pour fournir de la liquidité au broker. Celui-ci pourra alors proposer le meilleur spread (écart de prix pour acheter ou vendre un actif) à ces clients résultant de cette concurrence.

 

Exemple:
La banque A propose au broker un spread sur l’€/$ à 1.13505 et 1.13525 (soit 2 pip*).
La banque B propose au broker un spread sur l’€/$ à 1.13518 et 1.13535 (soit 1.7 pip).
Le broker va donc pouvoir proposer le meilleur bid & ask des deux banques à ses clients (dans la limite de la liquidité disponible), à savoir 1.13518 et 1.13525 (soit 0.7 pip). Il n’a pas besoin de procéder à un markup (élargir le spread) puisqu’il ne se rémunère que sur commissions.

 

Mon broker partenaire: WHSelfinvest (WHS) répond parfaitement aux deux critères cités plus haut. En effet, depuis 2012, pour les clients qui en font la demande, WHS transmet leurs ordres à une quinzaine de banques qui fourniront la liquidité nécessaire pour exécuter ceux-ci. La rémunération de WHS ne se fait que sur les commissions. En travaillant avec une quinzaine de banques différentes, le spread proposé peut-être aussi faible que 0.1 pip (un dixième de pip). Et ce, quelque soit la taille du contrat: 1 lot, 1 mini lot ou même 1 micro lot.
 

Pour parfaire votre succès en trading sur le Forex, je rajouterais ces recommandations supplémentaires:

  • Eviter le scalping
  • Utiliser un très faible levier
  • Acheter des options plutôt que de placer des stops
  • Suivre des formations. WHS en propose régulièrement à ses clients et j’offre également une formation gratuite sur les options si vous vous inscrivez à WHS par mon intermédiaire.

 

Si vous voulez en apprendre d’avantage sur WHS et sur leur Spread Interbancaire, Alain Weisrock le Directeur France de WHS, organise un webinaire en direct, le jeudi 26 février. Vous pouvez vous inscrire en cliquant ici.

 

*Un pip (le Percentage In Point): est l’unité de variation d’une paire de devise. La plupart des devises sont en générales cotées avec quatre décimales après la virgule. 1 pip correspond donc à 0,0001. Pour les devises cotées à deux décimales après la virgule, comme le Yen Japonais par exemple, 1 pip correspond à 0,01.

 
 
Avertissement AMF sur le Forex:

16 commentaires

    • celtinvest dit

      Bonjour Philippe,
      Dans cet article, il y a une erreur. Même si le Maurice de l’article avait mis un stop loss, il aurait perdu tout son argent de la même façon. Un stop ne protège en rien dans des cas comme celui-là! Seule une option l’aurait parfaitement couvert.

      Maurice, les 15 clients de saxo et les 18 clients d’IG doivent se grouper pour se défendre et refuser de payer ce que les brokers leur réclame. Ils obtiendront sûrement gain de cause en se groupant. Voir le webinaire ici: http://www.celtinvest.com/gap-mortel-sur-eurchf/

    • celtinvest dit

      Merci pour la vidéo, mais le son est vraiment trop mauvais, j’ai vite arreté de regarder…

      Le Future USD/CHF (SFH15 sur TradeStation) n’a pas arreté de coter et il y aurait probablement eu un peu de slippage, mais la perte aurait été plus faible que sur le spot Forex. D’après les datas que j’ai pu trouver, il est passé de 0.9797 à 1.0198 en 2mns (« fort » volumes), puis à 1.0617 en 10mns, puis 1.1017 en 20mns (presque sans volumes). Les volumes sont revenus ~25mns plus tard au prix de 1.2122

  1. philippe dit

    Oui mais sur eur/chf le trader futur aurais subit une grosse perte aussi ( pas de contre partie)donc il est faut de dire comme a l ‘air de le prétendre la vidéo que le marché futur est + « sécurisé » d ‘autant que l ‘effet de levier est aussi important ce qui fait que les comptes négatif peuvent exister ( d ‘ou l importance des options comme tu est l ‘un des seul a le signaler d ‘ailleurs) 🙂

    • celtinvest dit

      Je ne peux pas vérifier sur le Future EUR/CHF. En tout cas, le Future SHF15 sur TS a connu un gap beaucoup plus faible que sur le spot Forex USD/CHF et a « toujours » coté.
      Je vais dans le sens de Tarek, un marché régulé sera toujours moins dangereux qu’un marché qui ne l’est pas! Bien que cela ne nous met pas à l’abri de pertes importantes…

  2. philippe dit

    un scalpeur qui se couvre pas avec les options n ‘est pas a l ‘abri d ‘un slipage comme ce matin sur le dax ( mème pour un slipage en plein jour), mais il me semble que les option de sont pas abordé dans le cadre de sa formation… ( l’Eurex a des problèmes pour côter ce matin)

    • celtinvest dit

      Les options ne représentent pas un grand intérêt pour un scalpeur pur qui ne cherche que quelques ticks.
      Pour ce qui est de la formation sur options, vous avez tout ce qu’il vous faut chez Celtinvest ! 😉

  3. philippe dit

    Justement un scalper qui se croit a l ‘abri d ‘une abscence de contrepratie ( slipage) se trompe s ‘il ne se couvre pas avec des options, la preuve encore ce matin sur le dax.Sur eur/chf on a parlé d ‘un cygne noir mais des problémes autres ( informatique…) sont nombreux sur les marchés,donc trader en scalping est donc je pense avec gros levier ,surtout que des comptes négatifs sont possible c ‘est trader en permanence avec une épée de damoclés sur sa tète AMHA http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204163066377-comment-des-particuliers-ont-vu-senvoler-leurs-economies-a-cause-du-franc-suisse-1093989.php

    • celtinvest dit

      Vous avez raison concernant le risque de défaillance, de panne ou de cygne noir, mais en terme de gestion de trade en scalping, les options ne servent à rien. Soit le scalpeur accepte ce risque, soit il change de durée de trading pour y incorporer les options.

      Vous avez déjà mis ce lien ce matin… 😉

      • philippe dit

        Les traders ont la mémoire courte,suite a la déconvenue de la perte sur eur/chf pascal a cherché une alternative aux stops ( puisque ceux çi non pas fonctionné,n ‘y l ‘appel de marge) mais de l ‘eau a passé sous les ponts depuis et son broker lui a remboursé son compte négatif,donc hélas je pense que les options au vu de la prime mème légère qui faut payer ne sera pas retenu comme solution ( pourtant la seule a ma connaissance pour eviter les slipages).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *